Retour Accueil / Actualités / LA UNE / Actualités / Covid-19 - Conditions d'entrée par voie aérienne et maritime

Covid-19 - Conditions d'entrée par voie aérienne et maritime

Covid-19 - Conditions d'entrée par voie aérienne et maritime

Le conseil de défense et de sécurité nationale du 23 septembre 2020 a classé la Guadeloupe en zone d’alerte maximale tandis que les territoires de la Martinique et de Saint-Martin ont été catégorisés comme zones d’alerte.

Afin de protéger chacun de ces territoires de cas importés de covid-19 et réduire les flux de voyageurs, les préfets de la Guadeloupe et de la Martinique ont décidé de modifier les mesures applicables aux déplacements de personnes par voie aérienne entre la Martinique, Saint-Martin et la Guadeloupe, à compter du jeudi 1er octobre 2020.

Aucun test PCR n'est demandé au départ de la Guadeloupe.

Synthese-vols-Guadeloupe-Grand-public-1_imagelarge
Synthese-vols-Guadeloupe-Grand-public-2_imagelarge

TRANSPORT AÉRIEN

> Entre la Guadeloupe, la Martinique  et Saint-Martin, à l’exception de Saint Barthélemy

Les déplacements sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.
Ces nouvelles modalités ne s'appliquent pas aux passagers en transit vers et depuis Paris.

Les voyageurs devront présenter au transporteur maritime ou à la compagnie aérienne, avant embarquement,  un ou plusieurs documents justificatifs ainsi qu'une déclaration sur l'honneur du motif de déplacement disponible ici :

application/vnd.oasis.opendocument.text Attestation_honneur_300920(1) 104,99 kB | 30/09/2020

Des contrôles seront effectués à l’arrivée. Le non-respect de ces mesures est passible d’une amende forfaitaire de 135 €, majorée en cas de récidive.
Ces arrêtés sont applicables jusqu’à nouvel ordre et seront revus en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

> Passagers en direction de la Guyane

Les déplacements sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.
Les voyageurs devront présenter à la compagnie aérienne, avant embarquement,  un ou plusieurs documents justificatifs ainsi qu'une déclaration sur l'honneur du motif de déplacement.

> Passagers en provenance de Guyane

Aucune mesure particulière n'est applicable aux passagers provenant de la Guyane.

> Passagers en provenance de l'Hexagone

Les voyageurs de plus de onze ans arrivant en Guadeloupe doivent justifier d’un test PCR négatif réalisé dans les 72 h avant l’embarquement.  Ce résultat négatif est un gage de sécurité et de santé publique : il est obligatoire et demandé dès l’enregistrement.
Les passagers doivent également présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol à l'aide du formulaire adapté ci-dessous à compléter.

application/vnd.oasis.opendocument.text Attestation_honneur_300920(1) 104,99 kB | 30/09/2020

Depuis le 18 juillet, les compagnies aériennes sont tenues de refuser l’embarquement aux passagers qui ne présenteraient pas ce test négatif et l'attestation sur l'honneur.

Les autorités préconisent aux personnes concernées de porter un masque au minimum pendant une période de sept jours minimum à compter de leur arrivée.

> Passagers en provenance de l'étranger

Depuis le 25 juillet, les passagers en provenance de l'étranger et arrivant en Guadeloupe, comme dans l'ensemble des Outre-mer,  doivent présenter un test PCR négatif réalisé dans les 72 h avant l’embarquement.

> Passagers en direction de la France hexagonale

Les passagers doivent présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol à l'aide du formulaire adapté ci-dessous à compléter. Il n'est pas demandé de test PCR.

TRANSPORT MARITIME

> Personnes entrant en Guadeloupe

  •  Les déplacements sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.
    Ces nouvelles modalités ne s'appliquent pas aux passagers en transit vers et depuis Paris.Les voyageurs devront présenter au transporteur maritime ou à la compagnie aérienne, avant embarquement,  un ou plusieurs documents justificatifs ainsi qu'une déclaration sur l'honneur du motif de déplacement disponible ici :Les personnes doivent présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant son entrée sur le territoire.
  • A compter du 10 septembre un contrôle de la température des passagers à destination de la Martinique sera  réalisé systématiquement avant embarquement par les compagnies maritimes.
  • Toute personne embarquée à bord d'un navire, qu'il soit à usage personnel ou professionnel ou de formation est tenue au respect des gestes barrière.
  • Toute personne de onze ans et plus qui accède ou demeure à bord d'un navire ou d'un bateau à passagers porte un masque.

 RECOMMANDATIONS SANITAIRES

  Afin de lutter contre la propagation du virus et préserver le système de santé, la préfecture et l’agence régionale de santé rappellent l’importance des gestes barrières, de la distanciation sociale et préconisent le port du masque dans les espaces rassemblant du public (centre commercial, supermarché, etc.).

 Pour mémoire, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, les taxis, les VTC, les avions, les navires à passagers, les musées, les lieux de culte, les bibliothèques, les salles de concert, de spectacle et de cinéma.

 Le respect strict des protocoles sanitaires dans l’exercice professionnel et dans tous les établissements recevant du public est obligatoire. Les protocoles particuliers prévus par exemple dans les bars, les restaurants et les hôtels continuent de s’appliquer.

  Il est recommandé d’éviter les rassemblements, les heures de forte fréquentation des commerces et tous les lieux rendant difficile l’application stricte des gestes barrière.

 Pour rappel, les gestes barrière sont :

  • se laver les mains régulièrement,
  • tousser et éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir unique et le jeter,
  • saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades,
  • conserver une distance d’un mètre entre les personnes,
  • porter un masque dans les lieux publics en complément des gestes barrières.

 Ces gestes ne doivent pas être banalisés. Ces gestes du quotidien et le port du masque permettent de lutter efficacement contre la propagation du coronavirus sur le territoire.

Communiqué de presse : 

Mesures temporaires applicables aux déplacements de personnes par voie aérienne :

Arrêtés :